Free Wise Man

Le danger des ondes électromagnétiques par Jacques Surbeck (GE) , prix nobel de médecine

3061072

Jacques Surbeck dirige la société S. E. I. C., implantée à Genève, à l’origine du système de protection EMF-Bioshield® contre les Radiations Electro-Magnétiques Pulsées.

Il répond aux questions de Denis Lebioda pour www.contaminations-chimiques.info

 

> Jacques Surbeck vous dirigez S. E. I. C., implantée à Genève, à l’origine du système de protection EMF-Bioshield® contre les Radiations Electro-Magnétiques Pulsées. Pouvez-vous nous présenter cette société ?

Jacques Surbeck :

Cette entreprise de recherche a été crée en novembre 1969 (nous aurons bientôt 40 ans d’activités soutenues, dans différents domaines) J’ai VOULU que notre centre ait la qualification ISO-9001/2000 (le plus haut niveau de qualification-qualité) par SwissTS-TÜV, pour : « recherche, développement, production et innovations technologiques, et, aussi, la « Qualité-Suisse-Arbalète ».

C’est en avril 1980 qu’à la suite d’un « incident » de laboratoire, nous avons « pris conscience » de la nocivité biologique des REMP (Radiations ElectroMagnétiques Pulsées) générées par tous les écrans d’ordinateurs, TV, jeux-vidéo, etc.. Et que nous avons décidé d’engager nos compétences, connaissances et NOS ressources dans la recherche d’un moyen d’en protéger les utilisateurs.

Mais au lieu des 18 mois prévus, ce n’est qu’au bout de 10 ans de recherches, (aussi d’erreurs) de vérifications, et de consultations que nous sommes parvenus un résultat FIABLE et crédible.

> Quelles sont, pour vous, les principales conséquences pour la santé humaine de ces radiations auxquelles nous sommes de plus en plus exposés ?

Jacques Surbeck :

La première vient d’une destruction du champ vital (ou énergétique, ou « CHI » de la médecine chinoise) (cf. le test RAC du Dr. Paul Nogier, sur notre web-site). Par réaction l’organisme inverse ses excrétion d’adrénaline (hormone de stress) pour faire face à cette agression (cf. publication OMS 1989) s’en auto-empoisonne, ce qui entraîne des déséquilibres hormonaux, puis un bloquage de la sécrétion de la mélatonine (indispensable à l’activité du système immunitaire) dont l’activité, se trouve amoindrie, de ce fait (cf. publication Bondarovskaïa-Petrovskaïa 1992).

En Novembre 2002, nous avons publié au X° Congrès Européen de la Santé-au-Travail d’Amsterdam, les résultats d’un expérimentation de laboratoire, montrant que les REMP d’un écran d’ordinateur provoque une augmentation très significative de cassures de l’ADN-humain y exposé pendant 24 heures… (cf. publication sur notre web-site) Ce qui laissait présupposer une altération probable des mécanismes de reproduction-cellulaire dans l’organisme ainsi exposé..

5 ans plus tard, le Ministère de la Santé du Gouvernement espagnol publie une étude scientifique de 212 pages dont la synthèse de 3 pages, publiée en français, établit la « Relation entre l’exposition aux irradiations électromagnétiques au travail et le cancer du sein « . Combien de femmes paieront-elles de leur cancer (et de leur vie de femme gâchée) le FAIT de ne pas avoir été informées de ces risques, et de la possibilité d’en être protégées ?

Il semblerait également logique de considérer que ces mêmes mécanismes de cassure d’ADN puissent être à l’origine des fausses-couches-précoces, voire de stérilités-déclarées (voir les 7 publications scientifiques sur ce sujet, sur notre web-site) puisque plusieurs grossesses ont été obtenues, par les voies naturelles chez des femmes « déclarées-stériles » dans les 4 à 5 mois ayant suivi l’équipement de leurs écrans, avec NOS éléments de protection (cf. Publication d’un médecin-gynécologue français au congrès de la WABT/Unesco 2006, sur notre web-site).

Il faut savoir que le décret-ministériel 91-451, publié au J.O. français du 16/05/91 stipule en son art. 2 § 3  » qu’il appartient aux employeurs* d’identifier ces nuisances, et d’y porter remède « . Ce décret est mis en force par la circulaire d’application du Ministère français du travail du 04/11/91…

Peu d’entre eux le savent.. de même que peu d’entre eux savent que l’Université de Budapest a publié une étude qui établit le ratio entre le prix de la perte de productivité des employés, et le coût d’une protection… il est de 100 pour la perte de productivité à 1 pour le coût de la protection.

Peu savent que 79 médecins français du travail, regroupés, ont publié l’étude « TEC 2 » qui montre une augmentation significative des troubles neuro-psychologiques chez les humains-adultes, dès la 4° heure d’exposition aux écrans d’ordinateurs… (avec des conséquences xxxx).

Mais les assureurs (qui, EUX, ont lu nos publications) ont décidé de ne ne plus couvrir la Responsabilité Civile des entreprises, en cas de sinistres dûs aux REMP (cf. Figaro économique 23/2/2003) laissant les employeurs SEULS juridiquement et financièrement RESPONSABLES en ce domaine…

Nous allons prochainement créer un site internet pour les textes officiels et scientifiques de référence soushttp://cancerduseinetradiations.com pour permettre à chacun de connaître ces textes, et de déterminer les responsabilités qui incombent à…

> Certains chercheurs évoquent la possibilité que les ondes électromagnétiques favorisent l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique, permettant ainsi le passage de substances toxiques du sang vers le cerveau. Qu’en pensez-vous ?

Jacques Surbeck :

En effet, plusieurs publications scientifiques vont dans ce sens, et sont corroborées par les multiples expérimentations que nous avons menées, qui ont été reproduites par des scientifiques de haut niveau, (appartenant pour la plupart à des organismes officiels de recherche) de 7 pays différents : Allemagne, Etats-Unis, France, Hongrie, Italie, Russie, Ukraine, qui en ont fait 49 Communications scientifiques, retenues et publiées par les Comités de lecture et de sélection de 18 Congrès Scientifiques et/ou Médicaux Internationaux Majeurs, dont les résultats sont tous convergents, leur donnant une crédibilité unique au monde (cf. références sur notre web-site).

Les risques seraient dans le développement de la TDHA ou « hyperactivité » des enfants, et dans la juvénilisation de l’apparition de la maladie d’Alzheimer, les toxines voyageant plus facilement…

> Est-ce que votre système de protection EMF-Bioshield® est susceptible d’y remédier ?

Jacques Surbeck :

OUI ! TOUTES ces expérimentations le confirment, quelque soit le modèle biologique utilisé. Car il faut savoir que par la News-Letter n° 102 de la BEMS (Bio-Electro-Magnetic-Sociéty) le Professeur Carl Blackman (US) écrivait déjà, en 1991 qu’il est inutile de vouloir détecter les nuisances biologiques avec « des appareils de mesure » dont la sensibilité est inadaptée à la détection de CES nuisances et que le SEUL critère valable est LE modèle biologique… Ce qui permet aux organismes officiel de nier ces nuisances, avec des « mesures » inadaptées…

> Pensez-vous qu’il puisse y avoir certaines synergies dangereuses entre les pollutions chimiques et électromagnétiques ?

Jacques Surbeck :

OUI ! Malheureusement c’est un domaine qui n’est pas bien étudié. Lors du Congrès 2006 de ARTAC du Professeur D. Belpomme (qui se tenait à l’Unesco-Paris) avec plus de 40 « experts-internationaux » et devant plus de 1.500 spécialistes-de-la-santé, j’ai posé cette question… Aucun des « experts » n’a su ou voulu me répondre, et le Professeur D. Belpomme s’est alors tourné vers la salle… Aucun des participants n’a voulu (ou su) relever ou répondre à cette question.

> … Et quelles en seraient les conséquences sur la santé humaine ?

Jacques Surbeck :

La première concerne les enfants, car si le Dr. Herta Hafer a dénoncé dans « La Drogue Cachée » l’action des phosphates alimentaires dans le développement de la TDHA elle n’en a pas explicité les mécanismes… Or (en l’absence de toutes recherches officielles sur CE sujet) nous avons mené un test sur 8 enfants impubères, en « hyperactivité sévère ».. En supprimant tous les phosphates de leurs alimentation et boissons, puis en « protégeant » tous les écrans de la maison… on a pu constater une guérison totale en 8 à 10 semaines… Mais aucun organisme officiel approché (avec ces résultats) n’a accepté de mener une étude de confirmation…

Par ailleurs, l’éminent Pédo-Psychiatre français, le Professeur Marcel Rufo a publié, le 23 janvier 1990 le FAIT qu’une exposition d’enfants-impubères, devant des écrans de TV, au delà de 40 minutes, entraîne une division des résultat scolaires, par un facteur 3, division des capacités de mémorisation par 5, et un multiplication de l’agressivité-nervosité-violence par 3.

Nous avons voulu « comprendre » ces résultats, et c’est en Allemagne que nous avons pu mesurer (avec les appareils DFM de la société Vega) à la fois la destruction du « champ-énergétique-ou-vital » et des ondes de communication entre les lobes D & G du cerveau sur une fillette de 8 ans. Les résultats sont sans appel : après 20 minutes passées devant un écran de TV (revêtu d’un drap noir et son-coupé, pour éviter les artefacts) le champ vital disparaît et les ondes de communication entre lobes G & D du cerveau sont PLATES. Ce qui (selon le médecin menant ces expérimentations) impliquerait une saturation électromagnétique du corps calleux, bloquant le passage des informations entre acquisition et stockage, d’où mauvais résultats scolaires par manque de capacité de mémorisation. Après 20 minutes seulement…

Le lendemain la même fillette est exposée devant le même écran, dans les mêmes conditions, (mais l’écran a été équipé de NOS éléments de protection), et l’exposition est portée à 40 minutes soit doublée. Résultat : aucune altération : NI du champ-vital-énergétique, et aucune altération des ondes entre lobes G & D du cerveau (cf. DFM-Véga, sur notre web-site) ce qui permettrait de comprendre la CAUSE-ORIGINELLE de bien des carences dans l’instruction de jeunes enfants.

> Vous présentez votre système de protection EMF-Bioshield® comme étant particulièrement efficace. Qu’est-ce qui le distingue des autres dispositifs également disponibles sur le marché ?

Jacques Surbeck :

C’est d’abord le premier qui a permis de montrer la nocivité des écrans (alors niée par tous..) et d’établir objectivement l’origine-causale de ces nuisances.

Puis c’est le seul qui ait fait l’objet de tests scientifiques repris et vérifiés par des chercheurs « officiels » de 7 pays différents, et c’est (à ma connaissance) LE SEUL qui ait rassemblé autant d’expérimentations-publications-officielles dans autant de pays, sur autant de « modèles-biologiques » aussi divers que de multiples végétaux, algues, daphnies, drosophiles, embryons-de-volatiles, cultures-de-tissus-humain, mammifères-de-laboratoire, panels d’humains adultes, d’humains enfants, etc. avec TOUJOURS un résultat positif.

> Comment les consommateurs peuvent-ils faire le bon choix entre des produits réellement efficaces et les multiples « bidules attrape-gogo » proposés un peu partout ?

Jacques Surbeck :

C’est à eux (et à eux seuls) d’exiger des références d’expérimentations scientifiques officielles publiées aux niveaux scientifiques internationaux majeurs. Nul ne peut le faire à leur place ! Et il est criminel de voir, parfois, des jeunes mères-de-famille acheter un de ces « gadgets » avec lequel elles « croiront » protéger leurs enfants, les laissant PLUS LONGTEMPS face aux écrans, leur infligeant ainsi une surdose de nuisances pouvant aller jusqu’au point de nocivité-irréversible.

Dans un salon-de-santé-ou-de-bien-être-parisien, j’ai demandé à un des exposants-vendeurs de CES « prétendues-protections » quelles étaient les expérimentations scientifiques lui permettant d’affirmer l’efficacité de ses produits. Il m’a répondu (sans rire..) qu’il n’a pas besoin de faire des tests scientifiques. Car LUI a l’inspiration divine « en direct ». Là je ne suis plus compétitif. Mais je trouve irresponsable de la part des autorités, et des organisateurs de ces salons de laisser des charlatans piéger des gogos, entraînant de possibles conséquences graves de santé aux enfants.

> Vos travaux portent principalement sur les nuisances des écrans cathodiques. Qu’en est-il des différents types d’écrans plats qui arrivent sur le marché (LCD, plasma…). Est-ce que votre dispositif est également efficace ?

Jacques Surbeck :

Là, nous n’avons « pas-encore… » d’expérimentations-scientifiques-publiées, mais seulement des résultats de tests-empiriques menés à la demande de « victimes-de-ces-nuisances-ne-pouvant-attendre. »

Ces tests nous ont montré que la nocivité de CES écrans est différente de cette des CRT’s, mais qu’elle ne peut être négligée, car elle apparaît plus sournoise, à plus longs termes.

C’est au cours de ces tests que nous avons découvert que nos éléments de protection placés en diagonale (comme pour les CRT’s) sont inefficaces, mais qu’ils suppriment les nuisances de CES écrans, si on les positionne tous les deux, sur la base horizontale inférieure de l’écran.

> D’une façon plus générale, comment analysez vous la relative « indifférence » des pouvoirs publics, en France, en Suisse et ailleurs, face à ces problématiques de santé liées aux ondes électromagnétiques ?

Jacques Surbeck :

C’est la politique de l’autruche. Le « je-ne-veux-pas-savoir… »

J’ai rencontré plusieurs Ministres ou Responsables de la santé. Chacun m’a bien reçu, et s’est montré intéressé. Par exemple le Dr. Bernard Kouchner (alors Ministre de la Santé) m’a dédicacé son livre « Dieu-et-les-Hommes » avec la mention manuscrite : « à Jacques Surbeck, Bravo pour votre action, Bien amicalement vôtre…, Bernard Kouchner » et a gardé ce dossier « sous le coude. » Pendant toute la durée de son ministère, comme les autres (le principe de la patate-chaude, que l’on refile au suivant.).

Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, ce n’est pas pour un problème de coût (nos protections-EFFICACES-reviennent-à-0,20-Euros/jour, soit 1/10° du coût d’un café-quotidien). Mais un problème JURIDIQUE dont tout-le-monde-a-peur (comme pour l’amiante…) car ouvrir la boite-de-Pandore en reconnaissant ces nuisances, ouvrirait la porte à des myriades de procès… Alors que les entreprises (et les services des Etats) ne sont plus couverts par leurs assureurs. Un avocat français de mes amis m’a confié qu’une femme qui avait attaqué son employeur pour ses 5 fausses-couches-causées-par-son-écran, s’est vu offrir 140.000 Euros pour retirer sa plainte, afin d’éviter toute jurisprudence susceptible de déclencher d’autres procès.

> Et vis à vis de la même « indifférence » manifestée par le monde scientifique et médical quelles sont vos réactions ?

Jacques Surbeck :

Qui paie… commande !!! Un « Directeur de recherche » du CNRS( France) s’est vu menacé par sa hiérarchie, (et par téléphone, bien entendu…) de suppression des crédits de recherche de son laboratoire s’il continuait dans CETTE direction de démonstration des nuisances des REMP.

> Selon vous, est-il possible de remédier aux différentes nuisances causées par les ondes électromagnétiques et ainsi d’éviter la grave crise sanitaire que certains annoncent ? Comment ? A quelles conditions ?

Jacques Surbeck :

OUI ! il y a plusieurs moyens de pallier la nocivité de ces ondes.

Il y a 4 ans, j’ai proposé aux opérateurs de téléphonie-mobile d’effectuer une transposition de la technologie Bioshield® (qui a fait la preuve de son efficacité) pour éliminer la nocivité biologique de leurs antennes-relais…

Tous m’ont répondu que c’est inutile car ils sont dans les normes officiellement admises par les administrations et les législations édictées par celles-ci. Même si ces radiations sont nocives, pour la population, ils sont « couverts » par la loi, et dans les normes imposées par les industriels. Et l’expérimentation des « prototypes » que nous avions développés (à nos frais) a été interdite.

Il faudrait appliquer VRAIMENT le « principe-de-précaution » qui a été incorporé dans la Constitution française en 2005 et obliger les industriels à prendre-conscience-des-nuisances-de-leurs-produits AVANT de les commercialiser. Ou les rendre responsables des conséquences. Mais EN IMMÉDIAT, et NON 60 ans plus tard, comme pour l’amiante dont la nocivité était connue dès 1930 mais dont les vrais-responsables de ces dissimulations ont disparu.

Nous n’avons jamais préconisé l’abandon des ordinateurs, des TV, des jeux-vidéo, ni des téléphones portables. Ils font partie de CE progrès auquel nos concitoyens désirent accéder.

Mais il s’avère de plus en plus nécessaire d’en déterminer les nuisances, et de mener les recherches nécessaires pour y porter remède. Ce que nous avons réalisé : a) pour tous les écrans, b) pour les téléphones portables, et c) bien d’autres nuisances sur lesquelles nous travaillons avec toute la détermination possible. C’EST possible !!!

Website : http://www.emf-bioshield.com/

Source : http://www.contaminations-chimiques.info/?2008/03/20/288-le-systeme-de-protection-emf-bioshield-interview-de-jacques-surbeck

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :