Le fluor : Cet ami qui vous veut du mal

Le fluor produit de plus en plus controversé dans le monde scientifique est notamment un des Ingrédients de base du Prozac® (chlorhydrate de fluoxétène) et du gaz neurotoxique sarin (isopropyl-méthyl-phosphoryl-fluoride).

2014-05-06_22h27_31

Le fluorure de sodium, dangereux résidu et sous-produit de la fabrication de l’aluminium, est un ingrédient commun aux raticides, insecticides, produits anesthésiants, hypnotiques, médicament psychotropes, dentifrices et gaz de combat. Il était autrefois très coûteux de s’en débarrasser correctement, jusqu’à ce que les industries de l’aluminium produisent une surabondance de la substance et que l’on convainc le public à l’idée débile (mais fortement profitable avec une marge bénéficiaire de 20 000 fois son coût de fabrication) de l’acheter pour l’injecter dans nos approvisionnements en eau potable et dans les dentifrices.

Des évidences scientifiques indépendantes révélèrent à plusieurs reprises, au cours des 50 dernières années, que le fluor raccourcirait notre durée de vie, favoriserait le cancer et diverses perturbations mentales, accélérerait l’ostéoporose et les fractures des cols de fémur chez les personnes âgées, nous rendrait stupides, dociles et serviles tout à la fois. La toxicité du fluor est, de plus, liée à celle de l’aluminium : il existe des rapports prouvant que l’aluminium est probablement un facteur causal dans la maladie d’Alzheimer et des points d’évidence vers la forte affinité du fluor pour l’aluminium par sa capacité à leurrer la barrière hémato méningée en ressemblant à l’ion hydrogène, ouvrant de ce fait l’accès chimique aux tissus cérébraux.

Or on sait que l’examen anatomo-pathologique des cerveaux des personnes décédées de la maladie d’Alzheimer montre souvent de fortes concentrations d’aluminium… Beaucoup de diabétiques qui boivent plus de liquides que les personnes saines ne devraient pas, selon les médecins, boire de l’eau fluorée sous peine de passer en dosage toxique.

Beaucoup de malades des reins ont du mal à éliminer le fluor et devraient s’abstenir de boire des eaux fluorées car de nombreux décès de malades dialysés ont été imputés à une intoxication au fluor (Annapolis, Maryland, 1979).

Si l’on se réfère à la matière médicale homéopathique (Clarke, Boericke, etc.) on peut y lire que les effets de l’intoxication aux dérivés fluorés sur le mental sont : indifférence envers les êtres aimés, insouciance, apathie, état dépressif, confusion et pensées suicidaires. Édifiant, n’est-ce pas ? Quant à leur influence sur les os et les dents, ils provoquent des nécroses et des déchaussements.

Dans certains pays, le fluor est incorporé d’office à l’eau de la ville au dosage de 1ppm, ce qui est déjà une dose toxique selon de nombreuses études indépendantes et également les études de certaines administrations responsables de la santé. En France, la fluoration de l’eau ne semble pas être autorisée pour l’instant, selon la réglementation en vigueur. Les compagnies des eaux annoncent cependant une limite de tolérance en fluor plafonnée à 1,5 mg-/litre. D’autre part, on peut constater que les dentifrices, toujours selon des arguments de bénéfices pour les dents, contiennent en moyenne un dosage de fluor tournant autour des 1300 ppm dont l’origine n’est pas naturelle. Toutefois, un usage quotidien de ces produits ramène finalement à la même intoxication que par l’eau de boisson.

Mais quel est l’intérêt caché de fluorer l’eau ou les dentifrices ?

La réalité n’est pas souvent là où on l’on croit la trouver. En effet, en ce qui concerne ce poison que sont finalement le fluor et ses dérivés, les faits sont plus stupéfiants et édifiants que l’on croit ; et cette terrible réalité est confirmée par de nombreux témoignages de victimes et enquêtes d’historiens chercheurs indépendants très informés. On comprend alors bien mieux les raisons de l’usage du fluor qui sont soigneusement cachées sous des prétextes complètement différents mais qui font l’unanimité du public.

Régner sur une population docile n’est-il pas le grand rêve éternel de tous les dirigeants successifs de ce monde ?

Charles E. Perkins, chimiste américain répondit, en octobre 1954, à une demande d’information technique de la Fondation LEE pour la Recherche sur la Nutrition, au sujet de ses travaux sur la toxicité du fluor :

« La première expérience de l’eau potable fluorée sur terre a été trouvée dans les camps de concentration et les prisons nazis de l’Allemagne du 3ème Reich. La Gestapo se préoccupait peu de l’ef et bénéfique supposé du fluor sur les dents des enfants. Leur intérêt pour l’eau fluorée était de stériliser les humains et forcer les personnes, dans leurs camps de concentration, à la soumission docile par une médication de masse. (1)

Les chimistes allemands ont établi un plan très ingénieux et de grande envergure de contrôle des masses, lequel a été soumis et adopté par l’État-major allemand. Ce plan était de contrôler les populations dans n’importe quel secteur donné par la médication insidieuse de masse dans les approvisionnements d’eau potable. Par cette méthode ils pouvaient contrôler les habitants de secteurs entiers, réduisant la population par un médicament dans l’eau qui produisait la stérilité chez les femmes, et ainsi de suite. Dans ce plan de contrôle des masses, le fluorure de sodium a occupé une place au premier rang …

Des doses répétées de quantités infinitésimale de fluor suf isent à réduire à terme la volonté d’un individu de résister à une domination, par empoisonnement et narcose d’un certain secteur du cerveau, le rendant de ce fait docile à la volonté de ceux qui souhaitent le contrôler. Cette lobotomie chimique a été mise au point et même af innée par les nazis puis les soviétiques (encore en vigueur dans certains pays).

Aussi, la vraie raison derrière la fluoration de l’eau n’est pas au bénéfice des dents et des os des enfants. Il y a beaucoup d’autres moyens plus faciles, meilleurs marché, et bien plus ef icace pour renforcer les dents des enfants. Le vrai but derrière la fluoration de l’eau est de réduire la résistance des masses à la domination, et au contrôle pour réduire sa liberté. Quand les nazis de Hitler ont décidé d’entrer en Pologne, les États-majors allemand et russe ont échangé des idées, des plans et du personnel scientifique et militaire. Ils ont partagé le même plan de contrôle des masses par médication de l’eau, plan qui a été adopté par les communistes russes parce qu’il était idéalement adapté à leur objectif de conquête communiste du monde…

Ce plan m’a été raconté par un chimiste allemand qui était un fonctionnaire des grandes industries chimiques d’I.G. Farben et était également membre du parti nazi d’alors. Je dis ceci avec tous le sérieux et la sincérité d’un scientifique qui a dépensé 20 ans de sa vie dans la recherche chimique, la biochimie, la physiologie et la pathologie du fluor : toute personne qui boit de l’eau artificiellement fluorée pendant une période d’un an ou plus ne sera jamais plus la même personne mentalement ou physiquement. »

Mais là où les choses deviennent édifiantes, c’est quand on sait que I.G. Farben, géante de l’industrie chimique de Hitler, se vit confier la gestion et le fonctionnement du camp d’Auschwitz.

Pour la petite histoire, I.G. Farben était dirigée par des Rothschild et à cette époque le laboratoire Bayer était aussi propriété de I.G. Farben (2).

Ainsi, I.G. Farben, filiale de la Standart Oil (propriété de la famille Rockfeller) se trouvait au cœur du système nazi où elle bénéficiait de puissantes connaissances technologiques fournies par la Standart Oil (aujourd’hui Exxon/Esso). Parmi ces technologies étaient notamment des connaissances pour transformer de vastes réserves de charbon en pétrole.

Bref, c’est dans le camp d’Auschwitz que travaillait le fameux Dr Mengele, médecin de la mort qui expérimenta d’horribles expériences sur des milliers de malheureux, notamment des centaines d’enfants. Ce médecin « noir » était un expert en contrôle du mental. À la fin de la guerre, lors de l’opération « Paperclip » (orchestrée par les frères Dulles, cousins des Rockfeller) les services secrets américano-britanniques récupérèrent Mengele (tout en faisant croire à sa fuite en Amérique du Sud) ainsi que d’autres collaborateurs scientifiques (3). Par la suite, Mengele travailla tantôt aux USA et en Angleterre durant des années, sous un autre nom, dans des programmes de mise au point de contrôles psychologiques dont il fut le Père. Le Prozac serait finalement, entre autres, le prototype d’outils de contrôle mental ; une des fameuses « camisoles chimiques » dont parle le Pr. Zarifian, psychiatre français.

Le Dr. E.H. Bronner, chimiste allemand et neveu de Albert Einstein a été emprisonné dans un camp durant la seconde guerre mondiale. Voici son témoignage sur les effets des dérivés fluorés :

« La fluoration de nos systèmes de l’eau de la communauté peut devenir leur arme la plus subtile pour détériorer sûrement notre physique et notre mental… Basé sur mes années d’expérience pratique dans la nourriture biologique et le domaine de produit chimique, je lance cet avertissement : la fluoration de l’eau potable est une folie criminelle, et un suicide national sûr.

Même en petite quantité, le fluorure de sodium est un poison mortel auquel aucun antidote ef icace n’a été trouvé. Chaque exterminateur sait que c’est le raticide le plus ef icace… Le fluorure de sodium est entièrement errent du fluorophosphate de calcium organique nécessaire à nos organismes dispensé par la nature, dans la grande providence de Dieu et son amour, pour construire et renforcer nos os et nos dents. Ce fluorophosphate de calcium organique, dérivé de nutriments appropriés, est un sel organique comestible, insoluble dans l’eau et assimilable par le corps humain, tandis que le fluorure de sodium non-organique utilisé dans l’eau fluorée est poison entièrement hydrosoluble instantanés très toxique pour l’organisme. Le corps refuse d’ailleurs de l’assimiler. Les expériences soigneuse en laboratoire ef ectuées par de consciencieux chercheurs chimistes avec une expérimentation médicale réelle ont indiqué qu’au au lieu de préserver ou de favoriser la santé dentaire, l’eau potable fluorée détruit des dents avant l’âge adulte et après par le chinage destructif et d’autres conditions pathologiques réelles en créant également beaucoup d’autres conditions pathologiques graves dans l’organisme des personnes le consommant. Comment peut-on appeler un tel plan « une prévention sanitaire» ? Qu’est-ce qui se cache derrière cela ?

Pas étonnant que Hitler et Staline aient entièrement cru en cette technique et convenu de son application pratique de 1939 à 1941 ; il suffit de citer les dernières volontés de Lénine et l’ouvrage « Mein Kampf » de Hitler : « Nous démoraliserons l’Amérique en la divisant et la détruisant de l’intérieur ».

La fluoration des circuits d’eau potable peut être un suicide national lent, ou une liquidation par génocide rapide. C’est une folie criminelle, une trahison de la population ».

Et quels sont alors les arguments des pro fluor ?

Les défenseurs du fluor n’ont que peu d’arguments scientifiques d’autant que nombre de leurs arguments ont été démantelés ensuite par des scientifiques honnêtes et certaines Autorités de la santé ne pouvant plus cacher les faits dévoilés. D’ailleurs, des scientifiques ayant établis des documents pour étayer les thèses pro fluor ont été démasqués devant les tribunaux et obligés d’avouer leur corruption et leurs falsifications.

Alors de quoi se composent leurs arguments ?

Pour 10 % ce sont simplement :

  • – Des données déjà établies comme truquées par les enquêtes gouvernementales,
  • – Une confusion destinée à faire croire que le fluor chimique est le même que le fluor trouvé à l’état naturel (alors que ces deux fluors sont complètement différents et que les eaux naturellement fluorées le sont à cause de la pollution par engrais et pesticides),
  • – Une assurance que les concentrations utilisées sont fiables et sans danger alors qu’il a été démontré par différents chercheurs indépendants que même sous des concentrations bien plus faibles que le 1 ppm recommandé, le fluor est gravement néfaste.  Le reste est constitué, à 90 %, par des arguments calomnieux qui n’ont rien à voir avec des données scientifiques ; à savoir des accusations gratuites et des mises en doute de la crédibilité et du sérieux des Antis Fluor diabolisés avec des propos tels que :
  • – Les opposants au fluor mentent tout comme le faisait Hitler (!), avec le même esprit, et ont même développé la science du mensonge (articles de presse, fausses déclarations de pseudo-scientifiques, sous-entendus semant le doute, dénonciation de conspiration)
  • – Ce sont des paranoïaques, des irresponsables et des inconscients
  • – Le fluor ne devient un poison que si on dépasse les doses recommandées,
  • – Que beaucoup d’organismes d’État et de scientifiques sont pro fluor (et pour cause).  Bref, si l’on en croit les pro fluor, les Antis Fluor sont des débiles profonds diaboliques qui ne songent qu’à semer l’anarchie et le doute en la parole des bons experts institués et des Autorités gouvernementales de la santé qui ne songent, en toute honnêteté, qu’à la sécurité et au bien-être des citoyens. Pour autant, les mêmes Autorités gouvernementales ne soutiennent plus les pro fluors et ont même modifié leur opinion en émettant officiellement des réserves quant à la fiabilité des dérivés fluorés. Mais quand on sait que les pro fluor sont tous du monde de la santé (associations de dentistes, fondations de recherche dentaire, praticiens, etc.) on comprend qu’il est très difficile de douter de leur désintéressement sous la pression des puissants lobbies pharmaceutiques et industriels qui ne songent qu’à vendre et faire froidement du profit tandis que les gouvernants rêvent de peuples dociles et serviles. Et quand on comprend l’image générale, on saisit qu’il leur est facile de court-circuiter les accusations des Antis Fluor en les accusant des mêmes mensonges qu’on pourrait leur imputer et dont on pourrait les accuser vu les évidences. C’est là une vieille tactique bien connue partant du principe que l’attaque est la meilleure défense. D’autres principes couramment usités sont du même genre :

ainsi lorsque vous voulez faire une chose néfaste, faites-le sous l’égide d’une fondation qui lutte contre cette chose néfaste. Et cela marche très bien comme cela depuis des dizaines d’années, permettant à certains « grands » de ce monde de s’enrichir tranquillement au nez et à la barbe des citoyens, car le simple but visé n’est que « argent et pouvoir ».
Il suffit donc, pour y voir clair, de se poser les questions suivantes : Qui a intérêt à quoi ?

Quel est l’intérêt des chercheurs accusant le fluor si ce n’est de ruiner leur propre carrière s’ils disent des âneries sans preuves. Quel est l’intérêt des Antis Fluor qui ne sont liés à aucune industrie ni aucun intérêt financier ?

Quel est, d’autre part, l’intérêt des pro fluor si ce n’est de faciliter le travail des industriels qui peuvent les récompenser grassement ?

Toujours est-il que de nombreux pays ont renoncé à la fluoration de l’eau. En ce qui concerne la France, la fluoration n’est pas encore autorisée, semble-t-il. Toutefois, pour se protéger de la fluoration de l’eau, on peut utiliser un filtre à osmose inverse qui possède la propriété d’être le meilleur système au monde de production d’eau potable avec l’eau du robinet.

En ce qui concerne la fluoration des dentifrices, celle-ci revient quasiment aux mêmes effets que la fluoration de l’eau, surtout en s’ajoutant à cette dernière. En effet, il ne faut pas oublier l’aspect cumulatif du fluor absorbé rapidement par la muqueuse buccale et son affinité pour l’aluminium [cf. articles sur les vaccins dans ce site].

Bien sûr, certains adeptes de la politique de l’autruche diront toujours que l’on voit difficilement les effets néfastes du fluor dans le comportement de la population. Pourtant, il suffit d’observer un tant soit peu depuis nos quadragénaires jusqu’au adolescents actuels pour constater les effets. On remarquera que beaucoup de jeunes sont souvent plus lucides que les adultes sur l’état et le devenir du monde, mais souffrent en même temps d’un étrange déficit de volonté pour se laisser finalement aller à la recherche de bénéfices faciles et devenir ensuite (pour la majorité d’entre eux) de bons citoyens dociles enfermés dans leurs rêves.

Pourtant, il existe de nombreux moyens simples, naturels, très peu coûteux, efficaces et sans dangers existant depuis longtemps pour renforcer la solidité des dents et des os (produits de phytothérapie, produits marins et produits homéopathiques comme les sels de Schuessler, etc.). Il existe aussi des dentifrices sans fluor en magasin diététique, parapharmacie ou pharmacie (compatibles avec l’homéopathie, bien entendu) qui sont tout aussi efficaces et pas plus chers que les dentifrices ordinaires.

Rappelons que le contrôle de la consommation de sucre et une alimentation bien équilibrée sont les meilleurs moyens d’assurer une bonne solidité des dents et un bon équilibre osseux. Et « alimentation équilibrée » signifiant d’éviter les aliments industriels trop raffinés tout en sachant que les laitages n’ont rien à voir avec la minéralisation des os et des dents.

Bien sûr, 2 à 3 visites par an chez un dentiste constituent une sage précaution d’entretien dentaire. Par ailleurs, tout dentiste honnête et consciencieux confirmera que le simple brossage régulier (au moins 2 fois par jour) est essentiel pour l’hygiène dentaire ; les dentifrices constituant juste la touche de finition optionnelle. Tout le reste n’est que pur commerce.

À chacun, maintenant, de choisir pour son propre intérêt.

(perso le dentifrice bio à base de poudre d’argile me suffit)

Source : additifs-alimentaires.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s