Australie : le père de Nicole Kidman, membre du réseau pédophile d’élite ?

99116654

Il y a quelques jours, une info assez interpellante est sortie, discrètement, sur le web. Une australienne a accusé le père de Nicole Kidman d’avoir été membre d’un réseau pédophile et satanique puissant, mais aussi d’être un « programmeur », c’est-à-dire de conditionner les victimes de ce réseau afin qu’elles ne parlent jamais. Selon ce témoin, le père Kidman aurait été éliminé parce qu’il n’a, justement, pas réussi à la faire taire. En tout cas, on constate que les autorités australiennes font tout ce qui est en leur pouvoir pour étouffer cette affaire.

Le Docteur Antony Kidman serait décédé d’un accident de la route (méthode très appréciée de divers services secrets pour éliminer les opposants ou les personnes gênantes), d’une chute dans sa chambre ou d’un arrêt cardiaque à Singapour, où il était venu rendre visite à sa fille, soeur de Nicole Kidman. Les circonstances du décès restent assez obscures, et la police envisageait une cause « non naturelle ».

Il était psychologue à l’hôpital Royal North shore à Sidney, mais était un people en Australie. Il a fait une partie de ses études à ‘luniversité d’Hawaï, à la fin des années 60, tout comme les parents d’Obama d’ailleurs. Certains estiment que cette universitéformait surtout des espions à la solde de la CIA, notamment via le lavage de cerveau. Obama serait l’une des créations issues des programmes de contrôle mental menés dans cette université.

Nicole Kidman est née en 1967, quand son père se trouvait dans cette université d’Hawaï. Kidman a aussi été à ce moment à Washington, où il a rejoint le National Institute of Mental Health au St Elizabeth Psychiatric Hospital. La famille est ensuite retournée en Australie au début des années 70.

Kidman s’est spécialisé dans le traitement psychiatrique des jeunes, et a étudié les thérapies comportementales.

Hasard du calendrier

Il se trouve qu’un mois plus tôt à peine, une certaine Fiona Barnett avait déposé une plainte à la police des galles du Sud, et à la commission royale des abus sexuels, au sujet d’abus sexuels commis par Kidman.

Elle aurait aussi signalé les faits à la bande de Kevin Annett, qui dit travailler sur un groupe pédo satanique puissant appelé le « Neuvième Cercle » (Ninth Circle Satanic Cult), créé par les Nazis et la CIA après la guerre. Le groupe d’Annette dit avoir une soixantaine de témoignages au sujet de ce groupuscule présent dans les pays du Commonwealth. Mais, Barnett dit que la bande d’Annett ne l’a pas interviewée, et que le compte rendu n’est pas exact.

Certains rituels comprenant des sacrifices d’enfants et des « parties de chasse » auraient eu lieu en Australie sur la base de Holsworthy, jusqu’en 2010.

Fiona Barnett dit qu’on a commencé à la violer quand elle avait 3 ans. Elle implique comme abuseurs ledit Kidman, mais aussi deux anciens premiers ministres australiens. Elle a accusé Kidman de meurtre lors d’une partie de chasse aux enfants en 1975, et c’est juste après que le « docteur » a quitté le pays. Barnett explique: « en tant que victime de contrôle mental, je pense qu’il a été sacrifié pour n’avoir pas réussi à me programmer convenablement« .

Apparemment, le boulot de Kidman était de créer des personnalités multiples chez les enfants victimes de ce réseau, et de s’assurer qu’ils ne parlent jamais du réseau. Et pas de bol, des enquêtes venaient d’être lancées à son sujet si bien que le réseau l’aurait tout simplement éliminé.

Fiona Barnett a aussi dénoncé la Bond University où elle a étudié la psychologie, auprès de la commission royale des abus sexuels, pour avoir étouffé des affaires. Plusieurs profs de cette université seraient des pédophiles liés à un réseau et l’université a tout fait pour les couvrir. La Bond University propage aussi des idées ultra libérales en matière de pédophilie, notamment via le livre Sexual Experiences between Men and Boys dans lequel on nous explique que les enfants sont à la recherche de relations sexuelles avec des adultes, ce qui est une projection classique des pervers sexuels pédocriminels. Evidemment, la Bond university propage aussi des théories pédophiles comme le « syndrome des faux souvenirs », qui n’existe pas plus que l’aliénation parentale.

Barnett explique qu’elle a commencé à dénoncer Kidman dès 1986, à ses thérapeutes. Evidemment, aucun n’a fait les signalements qui auraient du découler de ces accusations. En 2008, elle en parle enfin à la police de manière succincte car on refuse de prendre officiellement sa déposition, et en 2013 c’est la commission royale qui est mise au courant. Le 7 août 2014, elle dénonce Kidman aux autorités médicales (Australian Health Practitioners Regulation Agency) qui lancent seulement une enquête. Kidman est mort le 12 septembre.

Réseau néo nazi

Contrairement à ce que l’on fait croire au bon peuple, les Nazis n’ont pas du tout perdu la guerre. Au contraire, ils se sont réinsérés dans des domaines aussi stratégiques que l’armée, la recherche militaire, la « médecine », la finance, les services secrets… Je n’y reviens pas, on a déjà longuement abordé cette question.

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’OTAN assure aujourd’hui la domination de cette bande de Nazis qui désormais s’appellent les ultra libéraux, les néo conservateurs, ou même les socialistes (combien de fils ne Nazis ou collabos sont aujourd’hui des membres éminents du Parti Socialiste français, comme Rebsamen, Hollande, Royal…).

Et les réseaux de corruption de nos élites aiment bien utiliser la pédophilie et les meurtres d’enfants, comme on l’a vu dans le cas de l’affaire Dutroux, car c’est un moyen de tenir nos élites.

Barnett décrit elle aussi un réseau pédophile et nazi. Elle explique que des milliers de nazis sont arrivés en Australie juste après la guerre. Sa propre grand-mère était une hongroise qui a collaboré avec la Gestapo avant de fuir en Australie quand le sens du vent a tourné. Elle a fait croire qu’elle était mariée à un autre nazi, Poitre ‘Peter’ Holowczak, qui a aussi émigré en Australie.

Quand elle était petite, Barnett allait souvent chez Holowczak, qui passait donc pour être son grand-père. Il a commencé à la violer très tôt. Puis, ses grands-parents l’ont amenée à se faire violer aussi par leurs amis « européens », dont beaucoup étaient des Nazis basés autour de Sidney.

Elle a donc assisté à leurs rituels, emprunts de magie noire, à diverses orgies pédophiles, et a été exploitée dès la maternelle par un réseau national de trafic d’enfants. parmi les abuseurs, il y avait des politiciens, des magistrats, des flics, des médecins, des acteurs. Dans le réseau, il y avait aussi, selon Barnett, un certain John W Gittinger, psychologue proche de la CIA qui a déclaré que le Dr Gottlieb, le taré en chef qui a mené les recherches sur MK ultra et le contrôle mental aux Etats-unis et avec lequel il travaillé durant 22 ans, était « un des hommes les plus brillants«  qu’il ait connus. Gottlieb était à la fois juif et nazi, il faut le faire.

D’après Barnett, le réseau faisait aussi dans le trafic de drogues et le trafic d’armes. Tiens, comme le réseau Gladio belge, le réseau Gladio français, le réseau Gladio italien, la CIA, l’OTAN etc.? Quel hasard…

Elle a aussi constaté un trafic sexuel d’enfants entre plusieurs villes du pays. Des crimes auraient été commis à la chapelle de la Engadine Boys Town (où le prêtrePaul Evans a été condamné en 2008 pour des actes pédophiles commis durant 20 ans en toute impunité), à l’hôpital Holsworthy juste à côté, à la Regina Coeli Memorial Catholic Church, au St John college de Sidney, dans une raffinerie de Kurnell, au cimetière Garrawarra, dans des parcs nationaux et ailleurs. Bernett dit avoir assisté à des enlèvements d’enfants, qu’on a ensuite drogués, torturés et violés avant de les tuer.

A 15 ans, elle dit avoir vu la femme d’un flic embarquer un garçon d’une quinzaine d’années, qui a été tué ensuite. « En 1985 j’ai été témoin du viol et du meurtre d’environ dix enfants à Bathurst, pendant le week-end de la fameuse course automobile. Certains de ces enfants étaient victimes de kidnappings. D’autres étaient nés sans être enregistrés afin d’être utilisés comme esclaves« , explique-t-elle, « les abus étaient organisés par un ancien ministre de l’éducation, Kim Edward Beazley, par un commissaire de police, une ancienne star du sport, un prof de l’unversité de Sidney et un acteur de cinéma connu« .

Une autre victime, Tor Nielsen, a déclaré avoir assisté au viol d’une soixantaine d’enfants à Bathurst, au même endroit que celui décrit par Barnett. Nielsen avait décrit un réseau pédophile qui opérait à partir d’une école catholique, le St Stanislaus College à Bathurst. Plusieurs curés et membres du staff ont été condamnés pour pédophilie, mais, comme en Angleterre, toujours de manière isolée.

Evidemment, la police dit que Barnett n’a dénoncé personne, et elle subit depuis diverses pressions.

Voici d’autres articles « FreeWiseMan » traitant du contrôle de l’esprit :

https://freewiseman.wordpress.com/2014/08/01/fritz-springreiter-interview-sur-le-controle-mental-des-illuminati/

https://freewiseman.wordpress.com/2014/07/30/arizona-wilder-revelations-dune-deesse-mere/

https://freewiseman.wordpress.com/2014/07/31/fritz-springmeier-explique-qui-sont-les-illuminati/

https://freewiseman.wordpress.com/2014/07/30/cathy-obrien-ex-illuminati-raconte/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s