Vaccins et développement du cerveau – Dr Russell Blaylock, MD., neurochirurgien

Dr-Blaylock-2013

Conférence publiée le 12 juin 2013 (notes)

Il y a plusieurs années que j’étudie le problème des vaccins. Au plus j’ai approfondi la question, au plus mon inquiétude a grandi car les vaccins sont susceptibles de provoquer d’innombrables dommages de santé. Mais la chose qui m’inquiète encore davantage, c’est qu’ils veulent les rendre obligatoires. Les gens n’auront donc plus le choix. Il faut savoir qu’environ 150 nouveaux vaccins sont en préparation.

Si, malheureusement, un jour, vous êtes forcés de recevoir 150 vaccins, je puis vous garantir que le nombre des maladies va s’accroître de manière exponentielle. On va assister à la détérioration de la santé des Américains comme ça ne s’est encore jamais vu. Il est compréhensible que les taux de mortalité vont, eux aussi, fameusement s’accroître.

A l’âge de deux ans, un enfant a déjà reçu 36 vaccins. C’est énorme. Et avant son entrée à l’école, il en aura reçu 42. Quand j’étais jeune, nous n’en recevions que 3 ou 4. Aujourd’hui les enfants sont vaccinés de façon massive. Ces vaccins puissants endommagent fortement le cerveau. Ce que je dis ici n’est pas qu’une hypothèse, c’est de la science médicale pure.

J’ai réalisé d’importantes recherches dans la littérature médicale et j’ai trouvé des centaines et des centaines d’études qui montrent que si vous vaccinez un animal comme on le fait pour les humains, vous provoquez des dommages cérébraux, ainsi qu’un développement anormal du cerveau. Pas mal de cas peuvent s’avérer irréversibles.

Toute la série des vaccinations : une pure folie !

La-folie-des-vaccins-multiples

Une chose que l’on entend souvent dire et que l’on vous répète régulièrement à la télévision, c’est que chaque femme enceinte devrait se faire vacciner contre la grippe. Personnellement, je ne puis imaginer chose plus folle et plus aberrante que de vacciner une femme enceinte contre la grippe.

On a d’abord pensé qu’il risquait d’y avoir des problèmes quand la mère faisait une infection. Aujourd’hui, nous savons que ce sont les cytokines générées par la mère en réponse à un virus qui pénètrent dans le cerveau de l’enfant et provoquent un développement anormal. Il faut savoir que les vaccins provoquent la même réponse cytokine (que l’infection naturelle). Ce qu’en conséquence, nous allons voir dans les vingt années à venir, c’est une augmentation énorme des cas de schizophrénie et d’autisme. Aujourd’hui déjà, on se demande pourquoi il y a tant de cas de schizophrénie et d’autisme et on ne fait toujours pas le lien avec les vaccinations qui ont été administrées il y a maintenant 20 ans !

On sait que les doses de mercure s’accumulent avec les différents vaccins reçus. Si maintenant on vaccine une femme enceinte contre la grippe, alors qu’elle a déjà reçu toute une série de vaccins contenant du mercure, on peut dire que l’on crée un véritable désastre.

La plupart des médecins ne sont pas au courant de ce que je dis ici, bien que certains le soient. La plupart des médecins ne prennent pas le temps de consulter les études scientifiques ; ils se contentent d’exécuter aveuglément ce que leur conseille l’Académie de pédiatrie. La plupart d’entre eux ne connaissent pas la composition exacte des vaccins. Il a, en outre, été démontré que les médecins recevaient de l’argent des firmes qui produisent les vaccins.

Une autre chose qui m’inquiète beaucoup c’est le problème des contaminants des vaccins (contamination par des bactéries, fragments de virus, d’ADN, d’ARN etc.).

Dans une étude qui a porté sur 6 fabricants de vaccins on a trouvé, dans 56% des cas, une contamination par le « pestivirus ».

Quand on injecte des fragments de virus dans le corps, ces fragments peuvent pénétrer dans le cerveau et y détruire des cellules et des connections cérébrales.

Quand on examine l’histoire de la vaccination, on se rend compte qu’il y a déjà eu d’énormes scandales à propos de la contamination des vaccins. La FDA croit sur parole les affirmations des fabricants de vaccins et il n’y a guère de suivi pour vérifier si les vaccins sont effectivement « propres ».

Ce qui est aussi inquiétant c’est que la majorité des vaccins destinés au monde, ainsi qu’aux Etats-Unis sont fabriqués en Chine communiste.

En général, la FDA organise l’inspection des fabricants de vaccins tous les deux ans. En Chine, les fabricants de vaccins sont inspectés tous les 13 ans. Quand les agents de la FDA se rendent en Chine, ils ne sont pas autorisés à entrer dans les centres de production. Les responsables chinois se contentent de les rencontrer pour leur dire que tout va bien.

Si des vaccins fabriqués en Chine étaient contaminés et qu’ils étaient administrés aux américains, combien de temps faudrait-il avant que l’on s’en rende compte que des millions d’Américains ont déjà été vaccinés avec des produits qu’il serait impossible d’éliminer de leur corps.

Les complications vaccinales

Plusieurs vaccins sont susceptibles de produire des crises d’épilepsie, des convulsions. Quand il s’agit de vaccins combinés, le nombre de ces cas d’épilepsie augmente de manière considérable. Ces cas d’épilepsie peuvent aussi se produire des semaines ou des mois après l’administration d’un vaccin.

La mort subite du nourrisson survient dans les trois semaines qui suivent la vaccination et cela dans 70% des cas.

Vaccins à virus vivants

Un élément que peu de personnes prennent en compte est l’administration de vaccins à virus vivants. Il est bien connu que des vaccins comme le ROR et celui contre la varicelle sont susceptibles d’affaiblir le système immunitaire. Des virus vivants peuvent  persister dans le corps pendant toute une vie. On a retrouvé le virus de la rougeole dans 20% des cerveaux examinés et dans 45% d’autres tissus de personnes âgées.

Une forte association a été établie entre les vaccins à virus vivants et l’asthme de même qu’avec le diabète infantile, les troubles auto-immuns et neurologiques.

Injecter des vaccins à virus vivants est très dangereux surtout chez des bébés dont le système immunitaire est très loin d’être mature ou à des bébés qui ne sont pas allaités.

Vaccins polio à virus vivants

Polio-vaccins-a-virus-vivants

Après 1970, tous les cas de polio aux Etats-Unis ont fait suite à la vaccination polio à virus vivants.

En Afrique, le programme de vaccination massive de l’OMS a fait se déclencher une épidémie de polio chez les enfants et leurs parents.

Les deux vaccins polio (à virus vivant et injectable) ont été contaminés par le SV40, un virus cancérogène.

Les vaccins polio à virus vivants ont été mis en relation avec des tumeurs au cerveau, des mésothéliomes, et autres cancers.

Comment se fait-il que ce virus SV40 produise encore des cancers aujourd’hui alors qu’il a été éliminé des vaccins en 1970 ? Ce fut là une terrible surprise. La réponse est que ce virus peut se transmettre des parents à l’enfant. Chaque génération infectée par le virus le transmettra aux générations suivantes.

La folie de la multiplication des vaccins (USA)

Tableau-des-differents-vaccins

A la naissance, les nourrissons reçoivent le vaccin contre l’hépatite B alors que ce vaccin est l’un des plus destructeurs sur le plan neurologique. Les personnes qui se font vacciner contre l’hépatite B ont 300 fois plus de chances de développer une sclérose en plaques dans les 3 ans qui suivent.

A deux mois, les enfants reçoivent 6 vaccins ; il s’agit d’une stimulation immunitaire énorme. Deux mois après, l’enfant reçoit encore 5 vaccins et ainsi de suite… C’est ainsi que le cerveau est stimulé à répétition.

Quand on fait la même chose avec les animaux ; quand on utilise le même schéma de vaccinations avec les animaux de laboratoire, que ce soient des singes, des rats ou autres, on peut constater que le cerveau se détruit progressivement et que son développement est gravement modifié, il est enflammé (Cette situation peut durer des mois voire des années). Tout ceci est prouvé, démontré sans l’ombre d’un doute.

Beaucoup de complications et de décès se produisent à la suite des complications vaccinales notamment de la rougeole parce qu’on réduit ou supprime la fièvre.

Fever-reducers

Ce graphique montre les taux de décès chez des enfants atteints de rougeole et ayant subi un traitement couplé avec une réduction de la fièvre (en noir sur le tableau). L’autre colonne montre le taux de décès d’enfants traités mais n’ayant reçu aucun antipyrétique.

Seuls 20% des pédiatres rapportent les complications vaccinales (et on estime que sur un plan général seuls 1 à 10% des effets secondaires sont rapportés).

La CDC (Centres américains de contrôle des maladies) reçoivent chaque année plus de 2.000 rapports d’effets secondaires des vaccins.

Il y a donc des millions de complications graves des vaccins qui ne sont pas officiellement rapportées.

Dans quelle proportion les médecins, les infirmières (gauche) et le personnel médical (Droite) se font-ils vacciner contre la grippe ? Voir graphique ci-dessous 

Graphique-medecins-infirmieres

EFFICACITE ?

Epidémies de rougeole dans des populations vaccinées

graphs

Le président Bush et sa famille auraient des liens étroits avec la firme Merck qui produit les vaccins. Bush a contribué à faire passer une loi qui protège tous les fabricants de vaccins contre toute poursuite judiciaire.

Bush-et-les-vaccins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s